L’absence comme mode de présence

L’absence comme mode de présence: la résurrection et l’exaltation du Christ.

[Ce texte est une traduction/réédition d’un ancien texte écrit pour le site internet Gornahoor (www.gornahoor.net) paru dans le temps Pascale de 2013]

Lorsque la lumière divine pénètre l’âme, elle est unie à Dieu comme la lumière avec la lumière. Ceci est la lumière de la foi. La foi porte l’âme à des hauteurs inatteignables par ses sens et facultés naturelles.

Maître Eckhart

La foi dans la résurrection est critique pour les chrétiens; spécialement lors de la période pascale. Plus encore, pour les traditionalistes, ces questionnements nous transportent vers une compréhension plus profonde de la résurrection de l’esprit par la mort initiatique et la renaissance (c’est-à-dire de porter la croix, de mourir et d’être ressuscité dans le Christ). Dans l’Évangile selon Saint Luc, de nombreux indices nous amènent à comprendre les Écritures comme quelque chose de plus qu’une simple biographie, marqué dans le temps et dans l’espace : c’est un sens profond de la renaissance qui se tient hors du temps, un Principe. Comme il est dit dans la vigile de Pâques, c’est la renaissance de la totalité de la création, du Cosmos.

Lire la suite